La course au titre fait rage en Angleterre

La première de la saison pour les Reds 

La grosse surprise ce week-end en premier League est la victoire de West Ham face à Liverpool, battus dans le London Olympic Stadium ce dimanche (3-2). Les Hammers monter sur le podium à la place de leur adversaire direct du week-end et mettent fin à la série de vingt matchs consécutifs sans défaite dans l’élite anglaise de Liverpool. 

Les Reds restaient invaincu en Premier League, malgré encore une fois une prestation sensationnelle de l’attaquant Egyptien Mohammed Salah actuel meilleur buteur et meilleur passeur de premier League et un très beau match du latéral droit Trent Alexander-Arnold avec un but et une passe décisive. Les hommes de Jürgen Klopp n’ont pas trouvé la solution face à une équipe réaliste et efficace face au but.

Liverpool rejoint donc le tableau de chasse de West Ham, 3e de Premier League, qui a déjà fait tomber Leicester et Tottenham en championnat et les deux Manchester en coupe.

Chelsea bute sur Burnley 

Du côté de Chelsea, les blues ne font pas mieux que match nul (1-1) face à Burnley actuellement lanterne rouge du championnat. Toujours leaders de Premier League, les hommes de Thomas Tuchel se manquent à domicile et perdent deux points important dans la course au titre contre un relégable. 

C’est donc un coup d’arrêt pour un Chelsea opposé à des Clarets souvent pris de court, mais concentrés assez longtemps dans le match pour surprendre les champions d’Europe en titre. En effet, le jeune gardien de Burnley, Nick Pope multiplient les performances de haut vol, sur la trajectoire de toutes les balles ou presque pendant une grosse demi-heure a sauvé son équipe de la défaite plus d’une fois lors de la rencontre. 

Au total, Chelsea a tiré 25 fois au but contre seulement 2 tire pour Burnley. Le scénario paraissait ficelé, Chelsea n’est pas parvenu à faire le break et a surtout peu à peu relâché la pression. La vendange de Barkley, juste avant sa sortie a ainsi précipité le coup de théâtre. Sur sa seule situation ou presque, Burnley a égalisé grâce à ses entrants Rodríguez et Vydra, mis sur orbite par le subtil centre de McNeil. Le tout premier but encaissé par Chelsea dans le jeu depuis le début de saison. 

City surclasse United dans le derby de Manchester 

Beaucoup trop fort pour son adversaire, Manchester City a facilement remporté le derby de Manchester sous le déluge à Old Trafford ce samedi après-midi (0-2) grâce à un but contre son camp d’Éric Bailly et un but de Bernardo Silva. Mais au-delà du score, c’est la faiblesse affichée par les Red Devils qui interroge.

La statistique d’avant-match était en faveur de Manchester United qui restait sur trois victoires et un nul lors des quatre dernières confrontations en Premier League face à Manchester City. Un accomplissement, combiné à la confiance d’une victoire contre Tottenham la semaine dernière, qui a volé en éclats ce samedi après-midi sur la pelouse d’Old Trafford. Trop forts, les Citizens ont survolé les Red Devils et la note aurait pu être bien plus salée si le portier Espagnol David de Gea n’avait pas enchainé les miracles, complètement abandonné par sa défense passive sur l’ensemble du match. 

En reconduisant le 3-5-2 à l’œuvre contre Tottenham, Solskjær souhaitait assurer le coup derrière, seulement, empiler les défenseurs ne suffit pas. Cette dure réalité le rattrapa très vite, lorsque le malheureux Éric Bailly, pour ses premières minutes en championnat cette saison, expédie le ballon dans son propre but en taclant de manière hasardeuse sur un centre de João Cancelo.

Signe de la fébrilité qui habite les Red Devils, d’autant qu’ils ne parviennent pas à exister offensivement (cinq petits tirs dont un cadré) hormis sur une volée soudaine de Cristiano Ronaldo repoussée par Ederson peu avant la demi-heure de jeu. Sereins et sans forcer, les Sky Blues contrôlent aisément la rencontre et se permettent même quelques erreurs techniques. 

Manchester United évite la claque sur le tableau d’affichage cette fois-ci, mais l’écart de niveau abyssal demeure très embarrassant et remet Ole Gunnar Solskjær sur la sellette une fois de plus, peut-être là fois de trop…

Auteur : Matthieu 

Source : sport.fr, eurosport, static independant